Le créneau bricolage

Ils clouent, ils vissent, scient, coupent, collent, peignent, soudent ….
Un dimanche par mois, dans les rayons déserts de la Louve, on peut entendre le doux bruit des marteaux et des scies, une mélodie jouée par nos coops de l'équipe bricolage, sous l'égide de leur chef d'orchestre, Jean-François.

Ils sont une vingtaine à bichonner notre Louve, des professionnels du bricolage (soudeurs, scénographe, menuisiers, profs aux Arts déco, etc.) et quelques amateurs très aguerris. Une réparation express, un coup de pinceau, un coup de génie... C'est une constante : notre supermarché a toujours besoin de leurs petites attentions.

Voilà bientôt un an que ce créneau s'est mis en place. Tout a commencé en juin 2018 avec une opération « peinture des portes », ouverte à un large cercle de bricoleurs. Depuis, le créneau s'est installé et « professionnalisé ».

Une dizaine de dimanches plus tard…

Nos brico-coops s'occupent de tout, du petit point de colle sur une plinthe à la fabrication de meubles. Ils ont, entre autres, monté le rail et le rideau de la salle de découpe, opéré un nettoyage technique en profondeur des frigos, créé les meubles du point d'accueil des équipes et de la mezzanine, la desserte du BDM, installé des éviers, des panneaux d'affichage, les boîtes de rangement de petit matériel dans les réserves, poncé des escaliers, soudé des rambardes... En bref, ils sont sur tous les fronts. L’équipe a réalisé mille tâches pour entretenir La Louve, simplifier la vie des salariés, et la nôtre lors de nos créneaux et de nos courses.

En tête de liste des travaux en cours trône le chantier du futur bureau des salariés (à la place de l'ancien vestiaire). Les coops fabriquent les bureaux, les rangements, et réfléchissent à la future cuisine. Il est prévu, à moyen terme, d’aménager les alcôves dans le couloir des réserves pour organiser le rangement du matériel d'entretien, de coffrer des gaines techniques et d’y ajouter des panneaux d'affichage, de fermer l'espace de stockage sous l'escalier, ou encore de créer un système de protection pour les lances à incendie. Ils envisagent également de créer un meuble pour le pain, de nouvelles caisses, une mezzanine pour faire du stockage, etc. Les idées ne manquent pas !

En plus de la satisfaction du « fait maison », et le côté pratique du sur-mesure, ces travaux permettent à La Louve de faire des économies substantielles. Les meubles, pourtant entièrement personnalisés, reviennent beaucoup moins cher. On évite également les problèmes et les surcoûts de maintenance en faisant, par exemple, le nettoyage technique des frigos. En bref, chaque coup de tournevis dominical nous économise des frais.

Mais avec un créneau toutes les quatre semaines, le ressenti est unanime : les intéressés se sentent un peu frustrés. Même s'ils restent souvent sur les 2 créneaux d'affilée, ils ne peuvent pas tout faire en même temps et certains chantiers n'avancent pas aussi vite qu'ils le souhaiteraient...
Car le propre des travaux, c'est qu'ils ont deux défauts.
- Ils sont très chronophages. Pour chaque projet important, Jean-François a dû batailler en amont pour que son planning serré lui laisse du temps, avec son équipe, pour lister les travaux, les hiérarchiser, créer les cahiers des charges, les plans, quantifier la durée et le budget nécessaires à la réalisation, acheter les matériaux, créer des binômes pour la mise en place et, enfin, passer à l'action.
- Ils sont en nombre infini. Aux projets planifiés s'ajoutent chaque mois de nouveaux besoins, des pannes, des idées, etc. En somme, une bonne illustration du mouvement perpétuel.

Alors il est question d'une réorganisation pour optimiser les travaux, et donner encore plus d'autonomie aux bricoleurs. Il est également question d'ouvrir un créneau « nettoyage technique en profondeur», pour les ventilateurs, chambres froides, les moteurs des frigos et autres, le lundi après-midi.
Et comme la simplicité est l’apanage de ce projet, l’équipe doit relever un challenge supplémentaire : ces travaux ne peuvent être réalisés que pendant les heures de fermeture de La Louve.

Toi qui as lu attentivement cet article, si tu es un(e) professionnel(le), et que tu t’es senti concerné(e), tu peux envoyer une demande à info@cooplalouve.fr.